L’enseignement explicite des stratégies de lecture [Texte de Mme Fantigrossi]

12919151_10153329099936721_1978289586_nÀ la suite d’une formation fort intéressante suivie par une collègue, nous lui avons proposé de rédiger un billet pour partager avec notre communauté ce qui allait lui servir dans sa pratique quotidienne comme enseignante de français en troisième secondaire. Celle-ci a généreusement accepté.

Julie Fantigrossi enseigne depuis 10 ans au Collège Ville-Marie. Vous pouvez la suivre sur twitter @fantiju.


 

En janvier dernier, j’ai suivi une formation offerte par la FÉEP sur l’enseignement explicite des stratégies de lecture.  L’atelier était animé par M. Érick Falardeau, professeur à l’Université Laval et membre du CRIFPE (Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante).  Loin de moi l’idée de résumer l’ensemble de la formation, quoique très intéressante, je tenais plutôt à présenter l’outil créé et mis à notre disposition par M. Falardeau et son équipe : le site http://www.strategieslectureecriture.com/. Ce site est très bien construit, facile à utiliser et offre plusieurs ressources pour nous aider  à  mieux enseigner les stratégies de lecture.

Mise en contexte : pourquoi est-il important d’enseigner de façon explicite les stratégies de lecture?

Certains constats s’imposent lorsque nous commençons à enseigner la lecture : tout d’abord, les élèves ont un très haut degré de tolérance à l’incohérence.  C’est-à-dire que leurs attentes de cohérence ne sont pas aussi élevées que les nôtres : s’ils ne comprennent pas un texte, généralement, ils continuent à lire en se disant qu’ils  comprendront mieux une fois le texte terminé. De plus, ils attribuent souvent la cohérence d’un texte à la simplicité de son vocabulaire seulement, ce qui nuit à leur travail de lecture, car ils ne cherchent pas plus loin les indices qui pourraient leur permettre de mieux comprendre. Finalement, plusieurs élèves ont de la difficulté à retourner au texte pour trouver des réponses à leurs questions, ils sont davantage portés à chercher les inférences dans nos yeux plutôt que dans le texte!

Le but principal de l’enseignement explicite des stratégies de lecture est évidemment de rendre transparente notre démarche cognitive aux élèves. Nous sommes d’habiles lecteurs et nous avons développé, au cours des années, plusieurs stratégies que nous essayons de mettre en mots, de clarifier, afin de les rendre accessibles et compréhensibles pour les élèves.  L’outil présenté ci-dessous réussit cela d’une manière simple et concise, de là l’intérêt principal de ce site, d’autant plus qu’il se base sur le libellé des critères d’évaluation du Ministère de l’Éducation.  L’enseignement explicite des stratégies de lecture cherche à atteindre trois buts :

  1. Améliorer la compétence de lecture chez l’élève
  2. Augmenter sa motivation
  3. Améliorer sa connaissance des stratégies de lecture

Être un bon lecteur ou une bonne lectrice est essentiel en français, mais l’est aussi dans les autres matières scolaires. En univers social par exemple, l’analyse des documents écrits nécessite des compétences de compréhension et d’inférence en lecture, c’est pourquoi je crois que les enseignants auraient intérêt à aller explorer ce site afin d’y puiser quelques idées pour guider le développement de leurs compétences disciplinaires respectives.

Lors de la formation, M. Falardeau a pris le temps de mettre en lumière trois éléments importants pour un apprentissage efficace des stratégies de lecture :

  1. La connaissance du genre a une très grande importance (et même du texte narratif en général) : cela rend les attentes du lecteur plus aiguisées, il sera plus attentif aux indices pertinents et cela aide aussi beaucoup le mémoire de travail (souvent peu développée chez plusieurs élèves);
  1. Il est important de travailler «en contexte», c’est-à-dire de faire des exercices de lecture à l’aide d’un texte intégral (même s’il est court – par exemple, une nouvelle). La modélisation et les exercices peuvent se faire sur des extraits de celui-ci, mais toujours dans un  contexte plus large;
  1. En ce qui concerne le texte narratif, le personnage reste l’élément central à travailler pour une meilleure compréhension du texte, peu importe le genre. Il permet, par la justification de ses actions, d’expliquer davantage la suite de l’intrigue que l’histoire elle-même.

Un outil pertinent et facile à utiliser

L’outil créé par M. Falardeau et son équipe que je souhaite vous présenter est le site Stratégies de lecture et d’écriture : Recherche et enseignement[1].  Je me concentrerai sur les ressources disponibles en lecture, mais vous y retrouverez les mêmes ressources pour l’écriture.  Ce site, entièrement gratuit, est disponible pour tous et peut être utilisé en classe.  Par contre, M. Falardeau suggère une utilisation par les enseignants, plutôt que d’envoyer les élèves y naviguer par eux-mêmes.  Cet outil sert principalement à l’évaluation formative de l’utilisation des stratégies de lecture et d’écriture, mais peut certainement guider aussi l’évaluation sommative de ces compétences. Les termes utilisés proviennent des libellés du Programme du Ministère de l’Éducation, mais ont été adaptés afin d’être plus compréhensibles pour les élèves.

Sur ce site, vous découvrirez d’abord des grilles d’évaluation modifiables et excessivement précises.  Elles sont classées par mode de discours (descriptif, explicatif, narratif, etc.), puis par composante de la compétence. Si vous cliquez sur la composante, vous aurez accès aux sous-composantes, puis aux stratégies de lecture liées à chacune d’elles.  Au bout des stratégies, vous trouverez une fiche PDF pour les enseignants présentant le «Quoi?», le «Pourquoi?» et le «Comment?» de chacune des stratégies. Ces fiches sont aussi regroupées dans la section Fiches pour l’enseignant de l’onglet Ressources en lecture.  Finalement, vous pouvez sélectionner les composantes, sous-composantes ou stratégies de votre choix et cliquer sur «Version imprimable» et, ainsi, générer une grille personnalisée. Vous pouvez aussi, tout simplement, «copier-coller» ces éléments dans un document Word.  Même si cet outil comprend l’ensemble des stratégies de lecture, il est important de n’en choisir que quelques-unes à travailler avec les élèves et d’y revenir souvent tout au long de l’année.

2facca_3add15a1073f402e92723b71c8a3c992

Sous l’onglet Ressources en lecture, vous pourrez dénicher aussi une séquence didactique et des Affiches pour les élèves.  Ces affiches peuvent être imprimées en grand format  pour la classe (jusqu’à 36×48 pouces!) ou sous forme de cahier, en format 8½x11, pour les élèves.  Ils pourront ainsi les annoter avec des exemples de tâches précises faites en classe (exemples de questions dans un contexte donné), afin de pouvoir en discuter avec eux et d’y revenir tout au long de l’année.  Pour ces affiches, chaque mode de discours est représenté par une couleur et une image différentes.  De plus, les énoncés en gras font référence à ceux que l’on retrouve dans les grilles d’évaluation. L’affiche «Jugement critique», quant à elle, donne des exemples de critères assez généraux et non exhaustifs, mais peut quand même être très utile.

Les activités faites pour le deuxième cycle sont plus récentes et complètes. Celles pour le premier cycle sont à refaire afin d’inclure les modes de discours (d’ici 2 ans), en lecture, et à venir (septembre 2016), en écriture.  Par contre, celles du deuxième cycle peuvent certainement servir pour les plus jeunes aussi.

D’autres ressources intéressantes

Sous l’onglet Recherche du site, vous découvrirez d’autres ressources intéressantes parmi les Publications, je vous en citerai deux :

  1. Un article présentant en détail la démarche pour créer des grilles telles que nous en retrouvons sur le site : «Des grilles personnalisées d’évaluation formative de lecture» (Les Cahiers de l’AQPF – vol.3 n°2)
  1. L’utilisation de ces grilles se place, bien évidemment, dans une démarche plus globale d’enseignement explicite des stratégies de lecture. L’article suivant vous présente les différentes étapes itératives de cet enseignement. Vous les trouverez à la page 9, «3.2 Les étapes de l’enseignement explicite», de l’article «L’enseignement explicite des stratégies de lecture : des pratiques fondées par la recherche» (Enjeux – vol.5 12 juin 2012)

Finalement, M. Falardeau a aussi créé un site sur lequel il rend disponibles les séquences didactiques créées par ses étudiants pour l’enseignement de la littérature.  Ces séquences n’ont pas subi «l’épreuve de la classe», mais elles font preuve de beaucoup de créativité et peuvent certainement vous inspirer!  La recherche sur le Portail pour l’enseignement de la littérature est possible par titre, par auteur ou par mots-clés. À explorer!

Conclusion

L’idée ici n’était pas de présenter en détail tout ce que vous pouvez dénicher sur le site Stratégies de lecture et d’écriture : Recherche et enseignement. C’est à chacun d’aller l’explorer et d’en retirer ce dont il a besoin.  Par contre, je tenais à vous faire part des principaux outils disponibles, car je trouvais le travail fait par M. Falardeau et son équipe colossal et plus que pertinent.  L’enseignement explicite est complexe et nous le faisons tous un peu par essais et erreurs, c’est pourquoi je crois que ce site est vraiment génial, car il fait une grosse partie du travail pour nous, il ne nous reste qu’à trouver les contextes où nous souhaitons l’utiliser avec nos élèves! Évidemment, si vous voyez passer la formation offerte par M. Érick Falardeau, n’hésitez pas à vous y inscrire. Elle vous permettra d’avoir des explications plus détaillées de l’utilisation des grilles et elle est très bien organisée : M. Falardeau a su trouver le juste équilibre entre explications et exercices pour nous mettre en contexte et tout cela, en une journée.  J’en suis revenue emballée et mes collègues en étaient bien jaloux!

Un dernier conseil reçu lors de la formation pour conclure ce texte : il est important, lors de l’enseignement explicite des stratégies de lecture, d’avoir une préparation de cours rigoureuse, réfléchie jusque dans les moindres détails. L’improvisation, dans ce cas, risque de nous nuire, car nous pourrions nous éparpiller. Il faut donc avoir choisi nos extraits avec soin, avoir prévu la modélisation, les questions et le réinvestissement, tout cela, à travers une vue d’ensemble des stratégies que nous souhaitons travailler tout au long de l’année. Il est impossible de toutes les enseigner efficacement, il faut donc en choisir quelques-unes et y revenir souvent dans différents contextes. Idéalement, à travers leurs cinq années au secondaire, les élèves auront vu l’ensemble des stratégies, ce qui implique, bien sûr, une bonne communication entre les enseignants!

 

Références

L’enseignement explicite des stratégies de lecture par Érick Falardeau (Formation FÉEP – 20 janvier 2016)

 

Stratégies de lecture et d’écriture : Recherche et enseignement

http://www.strategieslectureecriture.com/

 

Falardeau, É., Gagné, J.-C. (2012). «Des grilles personnalisées d’évaluation formative de la lecture». Les Cahiers de l’AQPF, 3(2), 12-15.

http://media.wix.com/ugd/2facca_bdd2fc05fc9448e7a7172d511579bddc.pdf

 

Falardeau, É., Gagné, J.-C. (2012). «L’enseignement explicite des stratégies de lecture : des pratiques fondées par la recherche». Enjeux. 83. 91-120.

http://media.wix.com/ugd/2facca_7f9bbbb3d2e34b08a4b832df7f634a04.pdf

 

Portail pour l’enseignement de la littérature – Séquences didactiques et répertoire critique de sites Internet

http://www.portail-litterature.fse.ulaval.ca/

[1] http://www.strategieslectureecriture.com/

Émettre un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s