Palmarès 2015-16 de mes outils numériques

Introduction

L’année dernière, alors que je prenais quelques minutes pour rédiger un billet rétrospectif sur l’intégration des TIC dans mon enseignement, je n’avais aucune idée du succès que connaîtrait cet article qui compte aujourd’hui plus de 2000 lectures. C’est avec cette même intention de rétrospective, mais aussi de partage et de réseautage que j’effectue cette année un retour sur ma pratique comme technopédagogue.

Google Classroom (ou GAFE dans son ensemble)

La révélation de l’année est sans contredit la découverte de GAFE (Google App For Education) comme outil pédagogique. Étant moi-même un utilisateur Google depuis l’université, j’avais une bonne connaissance de ceux-ci du point de vue d’un étudiant. J’avais aussi entendu parler de Google Classroom et des avantages de la suite éducative, sans trop prendre le temps de m’y pencher et de l’expérimenter.

Ce n’est pas avant cette année que le grand saut a été fait. J’ai déployé avec quelques enseignants les fonctionnalités GAFE au sein d’un nombre restreint de groupes d’élèves où nous enseignions mutuellement et cela a été un succès.

Rapidement, l’équipe d’enseignants expérimentant GAFE fut unanime : Google Classroom est un incontournable. Pratiquement tout le monde connait aujourd’hui les fonctions de partage et d’écriture simultanée qu’offre entre autres Google doc, Google Slide et Google Sheet, mais c’est la simplification de la gestion du partage, des échanges, de la rétroaction, et de la correction qui rend Classroom indispensable.

Capture d’écran 2016-07-22 à 14.56.11

En quelques mots, Google Classroom est une sorte de classe virtuelle comme l’indique son nom. Cet outil permet de gérer un calendrier de classe ainsi que des échanges de documents. Mieux encore, les travaux que l’on assigne aux élèves sont automatiquement classés dans notre espace Google Drive (cette clé USB virtuelle appelée infonuagique, ou plus souvent : cloud) avec, dans le titre, le nom des élèves. Les élèves ont donc accès à un échéancier généré automatiquement (le calendrier de classe) en plus d’avoir accès à leur document à partir de n’importe quel appareil numérique. De son côté, l’enseignant peut communiquer plus facilement par le biais des commentaires, du courriel ou des publications directement dans Classroom et peut, à tout moment, consulter les documents des élèves afin de savoir où ceux-ci sont rendus dans leur rédaction.

De plus, le compte GAFE vient avec un Google Drive dont l’espace est illimité (idéal pour les projets vidéos) et tous les services Google (YouTube, Gmail, Hangouts, etc.) sans publicité et sans collecte d’informations sur ses utilisateurs. Ajoutons à ces avantages que Google permet de se créer automatiquement des comptes sur un très grand nombre de plateformes, à l’aide du bouton Google. Cette fonctionnalité utilise votre compte Google pour vous connecter sur un site le supportant, ce qui facilite grandement la gestion des comptes des élèves. Plus de « monsieur, je ne sais plus quel était mon nom d’usager » ou de « j’ai perdu mon mot de passe », car vous (ou votre technicien) pouvez gérer le tout à partir du compte administrateur Google.

Capture d’écran 2016-07-22 à 14.58.58.png

Par ailleurs, puisque Google est un géant des technologies bien ancré dans le milieu de l’éducation, nombre de sites éducatifs prennent en charge Classroom et permettent de publier des activités directement dans votre fil d’actualité Classroom, simplifiant le procédé (pensons par exemple à EdPuzzle ou Wizer pour ne nommer que ceux-ci : deux outils que je vous invite à découvrir).

Si vous avez entendu parler de GAFE avec enthousiasme, ce n’est pas sans raison. Après un processus de comparaison avec Office365, nous n’hésitons pas à affirmer que Google a une longueur d’avance considérable (principalement en raison de Classroom) et que cette suite d’outils saura faciliter votre travail d’enseignant et vos échanges avec les élèves.

Explain Everything et Screencastify

Dans un esprit tout à fait différent, Explain Everything et Screencastify sont deux applications qui peuvent être utilisées de différentes manières. Pour l’essentiel, Explain everything est un logiciel de création de vidéos explicatifs. Comme son nom l’indique, il vous permet (à vous ou vos élèves) de créer des explications pour n’importe quoi (voir un exemple ici). Pour ma part, il m’a été utile pour créer des vidéos d’aide concernant les techniques propres à l’analyse de documents historiques. J’ai aussi eu la chance de collaborer avec une collègue sur la création de vidéos explicatives des codes de correction de la dictée. Puisque nous enseignons à des groupes d’élèves en difficulté, cet outil pour créer des vidéos-tutoriels est indispensable. En étant pour l’instant moi-même à mes premiers pas, je prévois en accroître mon utilisation.

Screencastify est pour sa part un logiciel d’enregistrement d’écran. Plus précisément, il s’agit d’une extension au puissant navigateur internet qu’est Chrome qui vous permet en un clic d’enregistrer ce qui se passe à votre écran. Cela vous permet conséquemment de créer des vidéos explicatives encore plus facilement (mais de manière moins élaborée) qu’avec ExplainEverything ou encore de vous servir de l’outil pour corriger des travaux d’élève comme vous ne l’avez jamais fait : avec voix et dessin. Lorsque votre enregistrement est terminé, vous pouvez simplement utiliser le lien Google Drive généré automatiquement pour partager votre vidéo (voir cet exemple).

Pearltrees et ChallengeU (encore!)

Si iDoceo m’a semblé perdre en pertinence cette année en raison de sa lourdeur et de son manque de connectivité (je prévois plutôt me lancer avec Studyo l’année prochaine), deux sites qui n’ont pas perdu de leur lustre sont certainement Pearltrees et ChallengeU.

Pearltrees est devenu mon agrégateur de contenu. Je tente de le maintenir en ordre pour ne pas m’y perdre et il me permet de sauvegarder tout ce que je rencontre sur le Web et de le partager du même coup sur mon compte Twitter grâce à un mode de publication automatique. Il me permet aussi de créer des dossiers documentaires pour les élèves et de trouver de nouvelles ressources grâce aux nombreux pédagogues qui utilisent cet outil. Un must comme disent les anglos.

ChallengeU : que dire de plus que l’année précédente? Malgré la compétition féroce dans le monde des plateformes éducatives, ChallengeU demeure un joueur intéressant qui se démarque par sa grande simplicité et ses fonctions de partage des séquences (dont la majorité est en français). Ses nouvelles fonctionnalités payantes sont aussi intéressantes pour les utilisateurs plus avancés (ajout de badges, de la rétroaction et des cartes ludiques). J’apprécie grandement la possibilité d’organiser mes « cartables de cours » afin de rendre à mes élèves disponibles le matériel utile à la maison (devoirs, synthèses, vidéos, activités, etc.).

Classcraft : oui, mais…

J’ai déjà écrit à deux reprises sur Classcraft (ici et ici). Je suis mitigé concernant cet outil. J’ai beaucoup aimé mon expérience et l’aspect ludique entourant Classcraft a été un succès. Les quiz (version payante) sont géniaux et demandent aux élèves de travailler en collaboration. La création et la personnalisation des personnages par les élèves sont aussi des aspects assez intéressants et motivants, bien que superficiels. Ce qui m’ennuie, c’est davantage la structure récompense VS punition reliée aux comportements des élèves. J’ai tenté tant bien que mal de contourner cette approche trop « skinnerienne » à mon goût. De plus, j’ai somme toute trouvé la gestion de la plateforme lourde pour l’enseignant, surtout lorsqu’on considère que celle-ci fonctionne en complément d’autres plateformes (dans mon cas ChallengeU et Pluriportail). Ce n’est pas que la plateforme n’est pas bien pensée, mais la nature même de celle-ci exige qu’on prenne le temps de consigner les comportements des élèves et les évènements propres au jeu (en plus de ce que votre école vous exige déjà comme consignation et ce que vos autres plateformes vous demandent comme planification d’activités).

Si vous n’utilisez aucune plateforme gratuite ou payante, prenez le temps de découvrir Classcraft. Si vous êtes à l’aise avec les systèmes d’émulation, et à défaut d’avoir Classroom ou ChallengeU dans sa version payante, Classcraft peut s’avérer un choix intéressant, surtout du point de vue des élèves qui l’aimeront probablement davantage que les autres plateformes.

Néanmoins, plus le temps passe, plus je ne peux m’empêcher de douter de la pertinence de réutiliser Classcraft dans mon contexte scolaire. Je ne perds pas de vue l’importance de la ludification dans mes cours, mais je crois emprunter un autre chemin pour y arriver. Peut-être par la création de badges ou l’usage des jeux vidéos plus fréquemment?

Destination 2016-2017

Si Classroom s’annonce comme un incontournable, 2016-2017 devrait aussi être l’âge d’or de la vidéo. En combinaison avec Google,  la création de vidéos grâce à ScreenCastify ou ExplainEverything, fait tomber les limites que sont les murs de la classe et la relation d’apprentissage élève-enseignant est facilité. Dans un monde d’instantanéité où les TIC sont toujours à portée de main, cette combinaison me semble prometteuse.

Que pensez-vous de ces choix ? Avez-vous des favoris ? Des incontournables ? Partagez votre avis dans la section commentaire ci-dessous, sur notre page Facebook ou encore via Twitter avec le mot-clic #leDidacticien ou directement @Fr3dyelle.

3 réflexions sur “Palmarès 2015-16 de mes outils numériques

Émettre un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s